jeudi 19 septembre 2013

Comment monter une équipe de cyclisme professionnelle ?...

Créer une équipe cycliste prend du temps et coûte de l’argent. Avec dix millions d’euros annuels, un sponsor peut s’offrir une équipe de World Tour, assurée d’être sur le Tour de France. L’Équipe s’est procuré un budget, déjà présenté à quelques investisseurs. Extraits...

[...]  On s’est donc demandé combien il en coûtait pour monter de toutes pièces une équipe française de World Tour, riche de 25 à 30coureurs et d’une trentaine d’employés. En gros, une dizaine de millions d’euros. Le sponsor doit d’abord comprendre que s’il veut être opérationnel le 1er janvier 2015, il devra s’engager et commencer à payer dès le printemps… 2014, la locationde son service course, l’embauche du personnel recruté pour les tâches administratives ou la négociation des partenariats pour les véhicules, cycles et vêtements. Car le choix du design et de la couleur des maillots ainsi que la décoration des véhicules prennent un certain temps. Et la visibilité du sponsor n’a évidemment pas de prix… De même, la mise aux normes par exemple du bus qui abritera les coureurs nécessite six mois de délai. [...] Au beau milieu de tous ces problèmes d’intendance – il faut aussi engager des mécanos, des kinés et des médecins –, on en oublierait presque le sujet principal, à savoir le recrutement des coureurs. Il commencera dès le printemps, notamment après la campagne des classiques (Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne- Liège). [...] Il faut donc être enmesure d’aligner les zéros sur un contrat. Si on s’en tient à notre budget de dix millions, difficile de prétendre aux stars du peloton. Aujourd’hui, le leader d’une classique vaut à l’année entre deux à trois millions d’euros, surtout s’il ressemble à un Philippe Gilbert qui peut aussi gagner le Tour de Lombardie, voire devenir champion du monde en fin de saison. Le profil d’un Peter Sagan qui, outre les classiques, peut accrocher un maillot vert et des victoires d’étape dans les grands Tours, « s’achète » pour quatre à cinq millions d’euros. [...] Ce genre de clients trouvera plutôt preneur dans les équipes à gros budget (type BMC évalué à 25 millions d'euros, Sky, Katusha ou Astana de 18 à 20 millions). En revanche, il y a toujours moyen de se positionner sur un coureur encore jeune (23-24 ans), vainqueur de quelques belles courses mais pas d’une grande. [...] Outre un entraîneur qui mesurera le potentiel physique, l’apport des directeurs sportifs est essentiel. Difficile de débaucher ces derniers en cours de saison – le milieu considérerait cela comme une trahison –, mais rien n’empêchera de les solliciter en toute discrétion et de jouer sur leurs affinités avec tel ou tel coureur, pour signer quelques contrats. Car au 1er octobre 2014, il s’agira d’en présenter au moins dix à la commission des licences du World Tour – ce qui permettra de calculer la valeur sportive de l’équipe [...] –, accompagnés du descriptif de la nouvelle structure (notamment financier) et d’une garantie bancaire de dix mille euros. Une fois la licence décrochée, il faudra la payer vingt-cinq mille euros. Sans oublier de rajouter les cent vingt mille euros dévolus au passeport biologique des coureurs et les vingt mille pour le suivi longitudinal en France. Et là, seulement, la route sera à vous.

4 commentaires:

  1. Et pour une équipe féminine pro. ? Merci de votre, vos réponses? EmM

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. on peut créer une équipe de cyclisme pour le tour de France 2016

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu cherches un mecano je suis ok

      Supprimer

Journaliste spécialisé dans l'actualité sportive, j'ai collaboré, entre autres, à So Foot, Libération, Radio France Internationale. Aujourd'hui, je suis particulièrement les politiques sportives au plan national et dans les collectivités locales pour Localtis.